Première partie de saison

Cette année pas d’article pour toute les courses, car un peu occupé par de multiples projets personnels et donc moins de temps pour le blog.

Je reviens quand même sur la première partie de ma saison, j’ai donc participé à deux courses sur route et quatres courses sur le VTT Tour. L’objectif était de faire un peu de rythme sur les courses route car la saison VTT commencait plus tard cette année et ensuite faire les étapes VTT Tour de manière à remplir les critères pour pouvoir participer au Fédéral VTT FSGT qui se déroulera à Elancourt début juillet.

Objectif réussi, malgré deux abandons (à Boutigny-Prouy sur route après 5 tours sur 7 et m’être trouvé laché d’un groupe et retrouvé seul sous une violente averse de grêle et à Gif-sur-Yvette en VTT sur crevaison et impossibilité de remettre suffisament de pression dans le pneu). Hormis ces deux ‘DNF’, les courses se sont plutôt pas mal passé avec même une quatrième place au championnat départemental à Cheptainville sur un circuit une fois encore en mode ‘chantier’.

Il reste un mois avant le championnat fédéral et une semaine avant aura lieu sur le même circuit la dernière manche du VTT Tour. Un trés bon moyen de préparer et prendre ses repères. Les 2 courses seront assez différentes, car moins de distance au fédéral et uniquement entre vétéran alors que sur le VTT Tour on est ensemble (espoir-senior-vétéran).

L’avantage, c’est que je cours à domicile (le circuit est à 20 min) et que j’ai commencé à aller m’entrainer directement sur site histoire d’éliminer un maximum de surprise.

Voila pour le court terme. Ensuite la fin de saison n’est pas encore planifiée, pas de 24h VTT de Cergy pour le moment et j’ai pas encore réfléchi à ce que je vais faire à l’automne… peut-être juste enchainer quelques belles randos dans le coin ?

Première course sur route à Bazainville

Le week-end dernier j’ai participé à ma première course du route à Bazainville. Histoire de varier un peu et aussi parce que la saison VTT démarre plus tard cette année.

Je suis donc inscrit en catégorie 5 en FSGT, nous partons avec les catégories 4. Cela fait un peloton d’une bonne centaine de coureurs. Le circuit fait 12km et nous devrons le parcourir 5 fois. Le départ à été retardé d’une petite heure en raison du verglas. Côté VT nous sommes 3 (MasterNico, Ju77 et moi-même) débutants en course sur route qui plus est !

Les 4 premiers km se font derrière voiture et neutralisés (le temps de passer la première bosse et surtout le virage à 90 après la descente qui était annoncé verglacé.

Début de course à l’arrière histoire de prendre les marques, mais comme c’est des toutes petites routes avec pas mal de virage à 90, on va très vite se retrouver dans un groupe d’une dizaine de coureurs derrière le peloton principal et tout ça sans vraiment s’en apercevoir. Pas grave on est la pour apprendre 🙂

On finit le premier tour avec une bonne minute de retard sur le peloton. On ne les reverra plus. MasterNico prendra les rennes de notre groupe sur une bonne partie du 2ème tour, j’aurais d’ailleurs du mal à suivre le tempo. Ensuite le vent se lèvera un peu et rendra quelques portions bien raides si on est mal placés.

Pas d’excellente sensation dans la bosse (1km à 5%), je peine un peu. Je pense que le manque de VTT en ce début de saison y est pour quelque chose. Je terminerai la course dans ce groupe avec MasterNico avec une moyenne de 30km/h sur la course (62km et environ 600m de D+), Ju77 ayant été décroché assez tôt, il a fait une bonne partie de la course tout seul… dur…

De mon côté, pour une première je ne suis pas mécontent ; ce n’est pas si mal.

Ma course sous Strava :

Classement :

  • Scratch 4/5 : 65ème sur 107 partants
  • FSGT5 : 26ème sur 54 partants

Esquisse de ma saison 2016 !

C’est reparti pour une nouvelle saison. Qui dit nouvelle saison, dit nouveaux objectifs.

Cette année, pas d’objectifs typées ultra-endurance comme les deux années précédentes avec les 24h de Cergy en solo (CR 2014 et CR 2015). L’idée va être de rester sur des format court (comprendre 2h max), donc du XCO en VTT et je prévoit également quelques incursions en compétition en vélo de route.

Pour le XCO, je reste sur le Velo Tout Terrain Tour avec 5 épreuves au menu entre avril et juin. Autre nouveauté cette année en VTT, c’est le changement de catégorie, je suis désormais Vétéran en FSGT.

Je compte également retourner sur les 24h de Cergy mais retour aux sources en équipes.

Encore autre chose en VTT, mais beaucoup moins sur car il y a des critères de qualification, c’est le championnat fédéral FSGT qui se déroule à côté de la maison à Elancourt sur le même parcours que la Revancharde et qui a lieu une semaine avant (lien vers ma vidéo de 2015). Si les critères ne sont pas trop exigeant, j’aimerais bien y participer début juillet.

Comme la saison VTT démarre tard, je compte me déplacer sur quelques courses sur route, on verra bien mais j’espère que cela sera bénéfique pour la puissance. J’envisage ces courses comme des entraînements/préparation en vue des compétitions VTT.

Pour le moment, je n’ai pas vraiment réfléchi à la fin de saison (comprendre après Cergy fin août). On verra bien, il reste du temps pour y réfléchir.

Sinon je vais également tenter de diversifier un peu l’entrainement en ajoutant de la course à pied de manière régulière (un petit footing par semaine serait bien).

Irish ‘coupure’ !

Cette année, je profite de faire ma coupure annuelle pendant mon voyage en Irlande !

Au niveau physique je n’avais pas forcément besoin d’une coupure – je ne m’entraîne pas assez pour en avoir réellement besoin – en revanche, au niveau mental, cela fait beaucoup de bien de ne plus penser au vélo pendant une semaine ou deux.

Et pour partager un petit peu, voici quelques photos histoire de vous dépayser aussi 🙂

DUBLIN

CONNEMARA

FALAISES DE MOHER

BURREN

KILLARNEY


BLARNEY

La Revancharde, dernière manche du VTT Tour 2015

Epoque inhabituelle cette année pour La Revancharde ! Généralement on courrait à Élancourt fin juin et la c’est fin septembre on a eu à un peu d’humidité dans la semaine et donc à un passage un peu boueux, mais rien de catastrophique.

La manche clôture cette année encore le challenge VTT Tour, autre aspect qui rend cette course très intéressante, c’est quasiment le circuit qui sera utilisé l’année prochaine pour le National FSGT. C’est donc l’occasion de faire une bonne reconnaissance en conditions de course car l’année prochaine, j’ai l’intention d’essayer de me qualifier pour pouvoir y participer.

Arrivé la-bas j’effectue l’échauffement avec les camarades de VT, une bonne demi-heure pour bien s’échauffer. Malgré cela, je vais encore faire un départ trop diesel… voici clairement un des axes à travailler pour le futur, je suis trop dans la gestion certainement car j’ai peur de me cramer trop tôt.

Nous avons 4 tours prévus plus la start-loop soit environ 4,5 tours et demi. Pas d’illusion pour moi, encore plus en cette fin de saison qui n’était pas orientée XCO, je ne ferais que 3,5 tours. Malgré cela, j’ai quand même réussi à rouler correctement en étant régulier (même temps pour les deuxième et troisième tours). Il me manque du rythme au niveau des relances dans les singles. Il faut dire que le circuit en nécessitait beaucoup.

Parlons du circuit !!! Un régal de singles à gogo, on doit bien avoir 6km de singles tournicotant au milieu des arbres, les quelques passages roulants permettant juste de récupérer un peu avant d’attaquer les partie montantes, à noter le retour sur le circuit de la fameuse montée – quasi – impossible, un taquet de 100 mètres avec des pourcentages inavouables et légèrement glissant cette année. Le seul reproche que l’on pourrait faire à ce circuit, c’est que ça ne sera pas facile de doubler, le départ est primordial et l’explosivité nécessaire pour pouvoir doubler au bon moment.

Résultats : Je termine à la 30 ème place en senior sur 37 partants. Au final du challenge VTT Tour, je termine 21ème sur 29 (dans la continuité de 2013 (21ème) et de 2014 (22ème)). Maintenant place à 2016 et à de nouvelles aventures en tant que vétéran !!!

La course sous Strava :

Trophée de la Brie, manche de Varreddes

La troisième manche du Trophée de la Brie se déroulait le week-end dernier à Varreddes. Après 2 mois consacrés à la préparation des 24h de Cergy solo et donc sur de l’endurance pur et dur, c’est le retour au format XCO. J’ai recommencé quelques entraînements fractionné pour reprendre un peu de rythme. Nous sommes 3 de la Team Vélotrainer : Tikis, Tlr et moi-même.

Manque de bol, il va pleuvoir toute la journée du samedi et pas le dimanche matin, du coup la boue va sécher et se transformer en glaise bien collante.

Le circuit est très sympa et bien équilibré entre parties roulantes, techniques et bosses. Nous partons pour 5 tours de 6,5km avec 130m de D+ par tour. Je pars calmement, n’ayant pas fait de reconnaissance complète du circuit. Le premier tour se passe bien, je monte doucement en régime. J’ai bien récupéré de la fatigue de Cergy, c’est tout bon. Plusieurs parties du circuit sont bien glissantes, c’est au deuxième tour que je vais me faire piéger sur une compression et perdre l’avant dans la descente. Pas de bobo, juste 5 secondes de perdues mais une photo sympa :

Le deuxième tour se termine, au fur et a mesure des passages, le terrain se dégrade et je vais être obligé de m’arrêter dans le troisième tour car la glaise se bloque entre la roue arrière, le dérailleur avant et le cadre. La roue ne tourne plus, j’enlève donc les blocs de glaise, mais mon mental fléchit. Je termine cependant ce troisième tour mais plus en mode rando que course. Je me suis fait reprendre par le premier et il me reste donc un tour à parcourir. Mais en passant la ligne, j’ai déjà plus d’une heure trente au compteur et je ne me sent pas de continuer encore 30 à 40 minutes de plus dans la glaise. Je décide donc de stopper la pour ce qui sera mon premier abandon. C’est dommage, j’aurais pu viser la 4ème place en sénior, mais j’ai été faible 🙂

Hormis ce coup de mou mental, je suis quand même assez satisfait, j’ai réussi à reprendre le rythme des XCO (toute proportion gardée bien sur), ce qui n’était pas forcément gagné seulement 2 semaines après les 24h et l’entrainement vraiment typé endurance effectué depuis le mois de juin.

La trace Strava :

Avec quelques séances de fractionné supplémentaires, je devrais arriver dans une forme correcte pour la dernière manche du VTT Tour à Elancourt à la fin du mois. J’irais sans véritable objectif, car je n’ai pas grand chose à gagner au classement général vu qu’il se fait sur les 5 meilleurs manches sur 6 et que pour gagner quelques chose pour moi il faudrait faire une place dans le top 20 senior. Actuellement, vu le niveau du plateau, cela me parait difficilement jouable. Il n’empêche que cela me permettra de faire une première (re)connaissance avec le circuit du National FSGT 2016 auquel j’espère pouvoir participer en juillet prochain pour ma première année en catégorie vétéran 🙂

24h VTT de Cergy 2015 en solo, le compte-rendu

Comme l’année dernière nous commençons par 800 mètres de course à pied et on voit direct un des éléments clé, la chaleur (7°C de plus en moyenne que l’année dernière) ! Nous allons souffrir…

La course à pied se passe correctement même si je vais mettre un peu de temps à faire redescendre le cardio après. J’enchaîne ensuite des blocs de 3 tours entrecoupés de pause et ce jusqu’à la tombée de la nuit. Il fait très chaud mais j’arrive à bien gérer le rythme et je tourne en 26-27 minutes au tour.

Le circuit à changé par rapport à l’année dernière, ajoutant un single et un taquet avant de longer les bords de l’Oise ainsi qu’un autre taquet placé après les bosses au milieu de la forêt… la répétition fera mal, on voit déjà de nombreux coureurs qui les passent à pied dès l’après-midi. Pour ma part, j’aurais réussi à les passer sur le vélo tout au long des 24h.

Il est 20h30, j’ai 12 tours au compteurs, classé 33ème solo, il est temps de commencer à installer les lumières et d’attaquer la nuit. Je passe maintenant les tours en bloc de 2, il va falloir tenir. La chaleur est toujours la, c’est la première année ou je passerait toute la nuit avec seulement le maillot.

Minuit passé, ça commence à être dur, je m’écarte de mon plan de route pour me poser 1h30 sinon je tiendrais pas. Je repars, à 3h00 du mat je pointe maintenant 25ème solo, certains sont partis dormir un peu… c’est dur, très dur, le cardio n’arrive plus du tout à monter dans les tours, j’ai à peine 15 pulsations d’écart entre le plat et les taquets, et le mental commence à lâcher, je me raccroche à des objectifs simple (finir le tour, je pense au carré de chocolat ou au saucisson à la prochaine pause).

6h00 du mat, c’est horrible, mentalement je suis au bord de l’abandon. Je décide de m’arrêter à 6h40 et de prendre le petit-déj, de faire une sieste et de refaire le point après histoire de voir si je continue ou pas, je suis pour le moment 22ème solo.

Après 2h30 de pause, ça va mieux. Je repart, il reste moins de 5 heures de courses et je pointe 27ème. Le cardio va beaucoup mieux et j’arrive à reprendre le rythme de la veille et je retourne aux alentours de 26min au tour. Pendant ces 2 tours, je calcule dans ma tête, si je tiens le rythme en restant sous les 30min au tours je dois pouvoir faire encore 7 tours en comptant une pause au milieu.

Dur, dur !

10h00, mini-pause de 5 min pour m’alimenter un peu, je décide de repartir pour un premier bloc de 3 tours, une bonne pause et terminer par un bloc de 4. Je vais réussir à tenir ce plan de route et terminer quelques minutes avant la fin de ces 24 heures malgré 1min30 perdus au niveau de la butte à Juju dans l’avant dernier tour avec la chape du dérailleur coincée. Je remercie d’ailleurs le gars qui m’a aidé car j’étais plus vraiment lucide pour faire la réparation.

Je termine donc avec 250km au compteur (comme l’année dernière) et 33 tours et un classement de 22 sur 77.
Anecdote : je termine à 1min20 du 21ème, sans ce problème de dérailleur je gagnais une place 🙂

La trace strava :

Voici la vidéo des mes 3 premiers tours en caméra embarquée (brut de fonderie, pas le courage de faire de montage ):

BILAN :
Je suis un peu déçu du nombre de kilomètres parcours, je comptais faire plus. Mais je relativise en remettant dans le contexte de cette année : chaleur + circuit plus dur. Au final, c’est une bonne performance, même le vainqueur solo, Joachim Mendler (58 tours, respect !) avec qui j’ai pu discuter quelques minutes dans les derniers tours à fait moins de tours que l’année dernière. Je pense avoir atteint mes limites (ou alors j’en suis vraiment pas très loin) sur le format solo si on rapporte à mon volume d’entrainement (entre 5 et 6h par semaine en moyenne).

L’année prochaine, ça sera en équipe !

Trophée de la Brie, manche de Trilport

La deuxième manche du Trophée de la Brie nous emmène à Trilport dans le 77. Le temps est correct sans plus, il n’a pas plu depuis quelques temps, j’ai donc ressorti les pneus été (les Bontrager XR1 d’origine du Superfly).

Reconnaissance effectuée avec Tikis de Vélotrainer, on est sur un circuit légèrement plus technique que la première manche de Sainte-Mesmes avec une longue bosse sur un chemin herbeux après le départ puis du roulant sur herbe avant de s’enfoncer dans un chemin en forêt avec quelques racines et ornières, un petit faux-plat avant de se retrouver sur un large chemin pierreux débouchant sur l’arrivée.

Top départ, on est une petite vingtaine. Devant moi, un groupe d’une dizaine de gars partent vite, j’essaye de suivre mais au pied de la bosse j’ai déjà quelques mètres de retard… effet diesel comme d’habitude, je peine un peu dans cette première montée mais passé les dix premières minutes, ça va mieux.

Dans le deuxième tour, j’ai un gars en visuel à 30 secondes environ. Je vais le rattraper avant la fin de la bosse et le doubler. Il restera derrière moi à quelques longueurs pendant tout ce 2ème tour puis lachera plus loin. Début du troisième tour, je vois 2 gars de l’US Bois St-Denis à l’horizon (pointage visuel à 1 minute 30). Je fais l’effort dans la bosse et durant tout le troisième tour tout en faisant des pointages dés que je peux. Je grappille une dizaine de secondes à chaque pointage, c’est jouable !

Arrivé au pied de la bosse au quatrième tour, je n’ai plus que 15 secondes de retard. A ce moment, un tandem me passe et rattrape facilement les 2 gars qui s’accrochent à lui… damned… arrivé en haut de la bosse je n’ai rien repris malgré l’effort fourni.

A ce moment, le leader me rattrape, je me prend donc un tour et il s’échappe, c’est donc mon dernier tour. Je décide de tout donner vu qu’il ne reste que 10 minutes de course pour moi. Arrivé dans le dernier chemin pierreux, toujours le même écart. Il reste 1km, je relance de plus belle, je comble l’écart a 400m et à ce moment le deuxième nous prend un tour, nous prenons tout les deux sa roue mais j’arrive à la tenir plus longtemps que mon adversaire direct ! yes, je prend donc la dixième place.

Pas si mal après un début de week-end bien chargé (vendredi au Hellfest, route retour dans la nuit et pas beaucoup dormi).

Final : je termine 10ème scrach ce qui me classe 5ème au général du trophée. Prochaines manches en septembre après Cergy.

La course sous Strava :