24h VTT de Cergy 2015 en solo, le compte-rendu

Comme l’année dernière nous commençons par 800 mètres de course à pied et on voit direct un des éléments clé, la chaleur (7°C de plus en moyenne que l’année dernière) ! Nous allons souffrir…

La course à pied se passe correctement même si je vais mettre un peu de temps à faire redescendre le cardio après. J’enchaîne ensuite des blocs de 3 tours entrecoupés de pause et ce jusqu’à la tombée de la nuit. Il fait très chaud mais j’arrive à bien gérer le rythme et je tourne en 26-27 minutes au tour.

Le circuit à changé par rapport à l’année dernière, ajoutant un single et un taquet avant de longer les bords de l’Oise ainsi qu’un autre taquet placé après les bosses au milieu de la forêt… la répétition fera mal, on voit déjà de nombreux coureurs qui les passent à pied dès l’après-midi. Pour ma part, j’aurais réussi à les passer sur le vélo tout au long des 24h.

Il est 20h30, j’ai 12 tours au compteurs, classé 33ème solo, il est temps de commencer à installer les lumières et d’attaquer la nuit. Je passe maintenant les tours en bloc de 2, il va falloir tenir. La chaleur est toujours la, c’est la première année ou je passerait toute la nuit avec seulement le maillot.

Minuit passé, ça commence à être dur, je m’écarte de mon plan de route pour me poser 1h30 sinon je tiendrais pas. Je repars, à 3h00 du mat je pointe maintenant 25ème solo, certains sont partis dormir un peu… c’est dur, très dur, le cardio n’arrive plus du tout à monter dans les tours, j’ai à peine 15 pulsations d’écart entre le plat et les taquets, et le mental commence à lâcher, je me raccroche à des objectifs simple (finir le tour, je pense au carré de chocolat ou au saucisson à la prochaine pause).

6h00 du mat, c’est horrible, mentalement je suis au bord de l’abandon. Je décide de m’arrêter à 6h40 et de prendre le petit-déj, de faire une sieste et de refaire le point après histoire de voir si je continue ou pas, je suis pour le moment 22ème solo.

Après 2h30 de pause, ça va mieux. Je repart, il reste moins de 5 heures de courses et je pointe 27ème. Le cardio va beaucoup mieux et j’arrive à reprendre le rythme de la veille et je retourne aux alentours de 26min au tour. Pendant ces 2 tours, je calcule dans ma tête, si je tiens le rythme en restant sous les 30min au tours je dois pouvoir faire encore 7 tours en comptant une pause au milieu.

Dur, dur !

10h00, mini-pause de 5 min pour m’alimenter un peu, je décide de repartir pour un premier bloc de 3 tours, une bonne pause et terminer par un bloc de 4. Je vais réussir à tenir ce plan de route et terminer quelques minutes avant la fin de ces 24 heures malgré 1min30 perdus au niveau de la butte à Juju dans l’avant dernier tour avec la chape du dérailleur coincée. Je remercie d’ailleurs le gars qui m’a aidé car j’étais plus vraiment lucide pour faire la réparation.

Je termine donc avec 250km au compteur (comme l’année dernière) et 33 tours et un classement de 22 sur 77.
Anecdote : je termine à 1min20 du 21ème, sans ce problème de dérailleur je gagnais une place 🙂

La trace strava :

Voici la vidéo des mes 3 premiers tours en caméra embarquée (brut de fonderie, pas le courage de faire de montage ):

BILAN :
Je suis un peu déçu du nombre de kilomètres parcours, je comptais faire plus. Mais je relativise en remettant dans le contexte de cette année : chaleur + circuit plus dur. Au final, c’est une bonne performance, même le vainqueur solo, Joachim Mendler (58 tours, respect !) avec qui j’ai pu discuter quelques minutes dans les derniers tours à fait moins de tours que l’année dernière. Je pense avoir atteint mes limites (ou alors j’en suis vraiment pas très loin) sur le format solo si on rapporte à mon volume d’entrainement (entre 5 et 6h par semaine en moyenne).

L’année prochaine, ça sera en équipe !

Be Sociable, Share!
Bookmarquez le permalien.

One Comment

  1. Rétrolien:Trophée de la Brie, manche de Varreddes | mountain bike blogzine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.