Matos VTT divers : batterie, grips, pneus !

Tweet Un petit article orienté matériel aujourd’hui. Batterie externe pour GPS Garmin : Tout d’abord voici ce que j’ai utilisé aux 24h de Cergy pour alimenter mon Garmin Edge 500 pendant la durée de la course (l’autonomie annoncée du Garmin étant de 15h, il me fallait trouver une solution) : J’ai donc pris une batterie Géonaute OnPower (achetée chez Décathlon) que j’ai fixé avec des colliers rislans sur le cintre. Le plus dur à été de trouver un cable MiniUSB>USB qui ne déclenche pas l’extinction de l’écran du Garmin. Je n’ai pas trouvé de spécifications particulières qui expliquerait ce comportement mais sur les 5 câbles de ce type que j’avais à la maison, un seul permet l’alimentation externe ET l’affichage normal. C’est le gros point à faire attention sur ce type de montage. Grips ergonomique : Toujours dans l’optique des 24h de Cergy, j’avais choisi de prendre des grips à la forme ergonomique en prévision des nombreuses heures de selles prévues : Au final, je suis déçu du confort de ces grips. A tel point que vers 10h le dimanche matin, j’ai remonté des grips mousses classiques qui se sont avérés plus efficaces pour filtrer les chocs. Train de pneu polyvalent 29 » : Le Trek est équipe d’origine de pneus faiblement cramponnés (Bontrager XR1 Expert 2.2 et 2.0). Pour la période d’octobre à avril-mai, j’ai prévu de passer sur un train de pneus plus polyvalent (et peut-être éviter les pneus boues purs et durs grâce à l’effet 29 »). Je suis donc parti sur un montage à base de Continental Mountain King 2.2 pour l’avant (bien cramponné pour la directivité) et pour l’arrière un Continental X-King 2.2 (plus roulant mais quand même suffisamment cramponné pour avoir du grip en terrain plus humide/glissant) On verra bien ce que ça donne 🙂 Tweet lire l’article

24h VTT de Cergy 2014 – CR de ma course en solo

Tweet Ça y est, les 24h VTT de Cergy sont terminés !!! Voici un compte-rendu de ma course en solo assisté dans les stands par ma femme. Niveau stratégie, j’ai choisi de fonctionner en bloc de deux tours puis pause au stands pour m’alimenter. Relais 1 : 800m de course à pied et boucle d’étirement (32min) + 1 tour (28 min) La surprise cette année, on commence par de la course à pied sur 800m. Au moins le peloton sera vite étiré ! Les 800m de course à pied sont effectués ensemble avec les 4 autres solos Vélotrainer en papotant. Il s’agit pas de se cramer direct ! Malgré cela, je démarre le vélo avec le cardio bien trop haut et je met du temps à revenir à une FC adaptée au 24h – je m’étais fixé un 140bpm en FCmoy – * pause de 3 min au stand, tout va bien. Je commence la gestion « alimentaire » avec les mêmes recette que l’année dernière en alternant une pause sur deux avec soit barres d’énergie bio (recette ici) soit cake ultra longue distance salé (recette ici). Relais 2 : 2 tours (27 min et 28 min) Je trouve mon rythme, j’essaye de pédaler en vélocité pour préserver les muscles notamment dans la butte à Juju et dans les petits raidards. * pause de 10 min au stand. Début de crampe à la cuisse droite en descendant du VTT. Étirement direct dans la foulée + un petit massage. Relais 3 : 2 tours (27 min et 27 min) Toujours le même rythme, les jambes tournent bien par contre le haut du corps commence à se faire sentir (nuque notamment). * pause de 4 min au stand avec massage au niveau des cervicales qui commencent à être douloureuses. Relais 4 : 2 tours (28 min et 28 min) Toujours une bonne régularité au niveau des temps, le cardio baisse légèrement mais toujours aux alentours de 140bpm de moyenne. * pause de 9 min au stand, tout va bien. Relais 5 : 2 tours (28 min et 28 min) Toujours rien à signaler, je suis super content les jambes répondent nickel. * pause de 7 min au stand, toujours tout ok. Relais 6 : 2 tours (28 min et 28 min) La nuit commence à tomber, pas encore besoin des lumières mais ça sera pour mon prochain bloc de 2 tours. Le haut du corps commencent à me faire souffrir. Position trop typée XC à mon avis. * pause de 20 min au stand, installation des lampes sur le VTT pour la nuit, massage nuque et épaules et changement de tenue pour la nuit (gants plus chauds, t-shirt thermique sous le maillot et veste windstopper). Relais 7 : 2 tours (30 min et 30 min) Premier tours de nuit, le rythme baisse. Pareil pour la FC, mais c’est normal. * pause de 37 min au stand, plat de pâte chaud, ça fait du bien et ça change. Relais 8 : 2 tours (30 min et 31 min) 2 tours dans … lire l’article

Eclairage sur le VTT pour un 24h solo

Tweet Je profite de ma préparation aux 24h solo de Cergy pour faire un article sur l’éclairage. Cela fait maintenant 2 éditions des 24h que je fait (en équipe) et voici la solution que j’utilise : Une première lampe destinée à éclairer au loin. Elle est fixée sur le cintre et possède un faisceau étroit et puissant (annoncée pour 500 lumen en mode full puissance – autonomie d’une heure) A noter que cette lampe possède plusieurs niveaux de puissance (faible, moyen, max). On peut jouer avec pour augmenter l’autonomie quand on se trouve sur des portions roulantes et non techniques (ce qui est le cas sur environ 40% du parcours de Cergy. Et une seconde lampe destinée à éclairer une zone plus large mais proche (donc orientation plus vers le sol). Elle également fixée sur le cintre et possède un faisceau plus large et requiert moins de puissance (annoncée pour 270 lumen – autonomie de trois heures) Voici ce que ça donne monté sur le Trek (à gauche lampe forte puissance, à droite la basse puissance) : Ces lampes utilisent des batteries de type 18650 (1 par lampe). J’utilise des batteries entre 2500 et 4000mAh, ce qui m’autorise un peu plus d’une heure d’autonomie à pleine puissance sur la première lampe (la seconde consomme moins). Il faut donc prévoir les changements de batteries en conséquence (j’ai toujours sur moi une batterie de rechange au cas ou – et surtout car lorsque la batterie faiblit, elle faiblit très vite). Certains utilisent une lampe sur le casque. J’ai essayé cette solution mais je n’ai pas aimé, mais c’était certainement lié au poids supplémentaire qui m’était désagréable et qui me déséquilibrait un peu le casque. La solution est intéressante si le poids ne se fait pas sentir sur le casque. Pour cette année, je repars sur la même solution, mais comme ça sera en solo, j’aurais juste besoin de plus de batteries pour tenir toute la nuit. Testé et validé hier soir en forêt avec Bertrand ! Tweet lire l’article

Nouvelle monture, Trek Superfly 6 !

Tweet Voila c’est fait, je passe sur un semi-rigide en 29 pouces ! Au vu de l’évolution de ma pratique avec de plus en plus de compétition XC, c’est je pense le meilleur choix. J’ai donc profité des soldes pour acquérir un Trek Superfly 6. Le voici, brut de fonderie : Avec ensuite quelques réglages de positions, il retrouve une position un peu plus « racing » : – inversion de potence – retrait d’une bague – réglage hauteur de selle Voici la fiche technique sur le site de Trek. Prochaines modifications, l’accessoirisation : – ajout d’un deuxième porte-bidon et support pompe – ajout d’une sacoche de selle A plus long terme, il faudrait envisager : – changement des roues pour gagner en dynamisme – passage aux pédales auto ? (sous réserve d’arriver à m’y habituer ce qui n’avait pas été le cas l’année dernière). Tweet lire l’article